Q comme Quel prénom choisir ?

J’avoue, je triche pour cette lettre, mais je n’avais que deux Quentin et ce sont tous deux de jeunes adultes dont je ne veux pas dévoiler ici la vie. Alors plutôt que d’inventer une histoire ou un lien familial, je préfère vous parler du processus que j’ai utilisé pour mettre sur pied les articles et un peu de statistiques (vous l’aurez remarqué, j’aime bien faire parler les chiffres).

Je commence par les statistiques et pour cela je vais m’aider de mon logiciel Heredis version 2019. J’ai 736 prénoms différents dans mon arbre sur les quelques 3970 personnes qui s’y trouve. Enfin, juste avant de rédiger l’article j’en avais 756 mais j’ai découvert que dans mon dictionnaire de prénoms (dans Heredis) j’en avais vingt qui n’étaient pas utilisés. J’ai donc commencé à faire le tri, manuellement, et puis j’ai vite découvert la fonction « supprimer les non-utilisés ». Et hop, vingt prénoms de moins ! Mais ça n’a rien changé au top 10 des prénoms les plus utilisés, que je vous dévoile ici, du plus populaire au moins : Marie (de loin, avec 605 occurrences !), Jean (338), Pierre (172), Jeanne (152), Joseph, Claude, Antoine, François, Louis et Claudine. On n’est pas sur du prénom très moderne mais c’est logique puisque mon arbre contient beaucoup plus de personnes du XIXème siècle que du XXème et encore moins du XXIème. Dans le top 10 devrait en réalité figurer aussi les « sans prénom » ou « ? » car pour 130 personnes je connais leur existence mais pas leur prénom. Carole, mon prénom, arrive en… je n’ai même pas compté ! Nous ne sommes que deux et toutes les deux nées dans les années 1980. 335 prénoms ne sont utilisés qu’une seule fois, c’est presque la moitié. C’est bien joli tout ça mais la limite de ces statistiques « made in » Heredis c’est que seul le premier prénom est pris en compte et encore moins le prénom usuel.

Parlons maintenant process (pour utiliser un terme moderne). Mon souhait de départ était d’utiliser les prénoms comme prétexte pour parler d’un thème différent chaque jour comme les archives notariales, l’abandon ou encore les célébrités dans la généalogie. Pour l’instant, je m’y tiens plutôt bien malgré quelques petits écarts parfois, mais vous me pardonnerez je l’espère. Cela dit, il y a eu dès le départ quelques contraintes (volontaires ou non d’ailleurs) : pas de contemporain c’est-à-dire de personnes encore vivantes ou même de personnes étant décédées récemment, par respect pour leur vie privée ; le prénom devait être celui d’une personne de ma généalogie et non de celle de mon compagnon par exemple (pourtant ça aurait pu m’aider quelques fois !) ; pourquoi pas un prénom original ou rare ; et surtout qu’il y ait quelque chose à dire. J’ai très vite abandonné la contrainte du nombre de mots, j’ai préféré dire ce que j’avais à dire, point. Pour certains je n’ai pas pu rentrer dans ces cases, j’ai donc dû tricher comme pour le « Q » par exemple. Et parfois j’ai dû faire pas mal de recherches pour avoir quelques choses à dire car pour certains je n’avais même pas les dates de naissance et/ou de décès. Je n’ai pas eu le choix du prénom pour certaines lettres et pour d’autres je n’avais que l’embarras du choix, j’ai donc pris le prénom qui me plaisait le plus ou la personne qui m’intéressait vraiment de développer mais le choix n’a pas toujours été facile. J’espère que les prénoms (et surtout les histoires) choisi(e)s vous plaisent.

Q Comme Quel Prenom Choisir
prénoms les plus utilisés dans ma généalogie (statistiques Heredis)

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire