B comme Benoit/Benoite

Aujourd’hui je ne vais pas vous raconter l’histoire d’une seule personne mais de tout un foyer. Tout un foyer de Benoit et de Benoite. Commençons par le début.

Philibert est né à Saint-Bonnet-des-Bruyères dans le Rhône en 1768. Il obtient un contrat de compagnon tisserand à Trévoux, dans l’Ain, et déménage à Chaneins pour se rapprocher. C’est certainement là qu’il rencontre sa femme, Jeanne. Ils se marient en 1794 et ont neuf enfants. Tous ne survivront pas, rien d’exceptionnel jusque-là.

Mais ce que je trouve original dans cette famille, ce sont les prénoms des enfants. Sur les neuf enfants : deux garçons sont prénommés Benoit et quatre filles, Benoite ! Alors oui, je sais, souvent les couples ayant perdu un enfant en bas-âge donnait le même prénom au suivant et ainsi de suite. Et c’est d’ailleurs le cas pour certains ici.

Prenons l’exemple des garçons. Le premier Benoit décède un peu plus d’un mois après sa naissance. Philibert et Jeanne prénomment leur deuxième garçon Étienne (qui ne survivra pas bien plus longtemps que son ainé). Puis vient un Pierre (dont je ne connais pas la date de décès), un autre Pierre et enfin un dernier Benoit qui lui se marie et a des enfants.

Pour les filles, c’est plus compliqué. La première s’appelle donc Benoite et meurt jeune à l’âge d’environ deux ans. La deuxième fille, encore une Benoite, née trois ans après le décès de sa sœur, survit, se marie, etc. On pourrait donc penser que s’arrête ici l’attribution du prénom Benoite. Et bien pas du tout : les deux suivantes s’appellent Benoite et Marie Benoite. Sachant que pour la première je n’en sais pas plus sur sa vie mais que la deuxième s’est elle aussi mariée.

Mais alors pourquoi cet engouement pour ce prénom ?

J’ai voulu trouver si le prénom Benoit était très utilisé dans l’Ain à cette période. Évidemment, les données à ce sujet sont difficiles à trouver. Je me suis donc amusée à faire quelques petites statistiques. L’année de mariage de Philibert et Jeanne, soit 1794, à Chaneins, il y a eu en tout six unions, donc douze époux/épouses. Sur ces douze personnes, un homme se prénomme Benoit et trois femmes, Benoite. Est-ce que cela leur aurait donné des idées pour leurs propres enfants ?

Il faut dire aussi qu’un des frères de Philibert s’appelle Benoit mais qu’aucun des grands-parents n’a ce prénom, ce n’est donc pas par héritage familial.

Mais si on va plus loin dans les « statistiques », on découvre que ce prénom était vraiment « à la mode » à Chaneins à ce moment-là. Pour la décennie 1802-1812 (source : archives départementales de l’Ain, tables décennales), sur les 327 naissances un peu plus de 20% portent le nom de Benoit ou Benoite (ou ont ce prénom parmi d’autres). Ce qui est quand même beaucoup il me semble face aux Jean, Marie et autres prénoms habituels.

Peut-être que saint Benoit a eu une forte influence sur cette partie de la région comme saint François Régis autour de Lalouvesc en Ardèche par exemple. Un village de l’Ain s’appelle d’ailleurs Saint-Benoît (aujourd’hui Groslée-Saint-Benoît) mais il est situé à un peu plus de 80km de Chaneins. Saint Benoit (de Nursie) est fêté le 11 juillet mais aucun des enfants de cette famille n’est né autour de cette date, encore une fausse piste.

Ce prénom vient du latin benedictus qui veut dire « béni de Dieu ». Peut-être que les parents s’estimaient bénis de Dieu d’avoir des enfants ? En vieux français, Benoit veut dire « bon et doux ». C’est plutôt agréable donc comme prénom et des parents aimants pourraient également vouloir le donner. Mais si des parents donnent un autre prénom cela ne veut pas dire qu’ils n’aiment pas leur enfant ! Non vraiment, je ne sais pas pourquoi ils ont utilisé autant ce prénom, mais j’ai beaucoup d’amusement (avec du respect) pour cette petite famille de Benoit/Benoite.

Sur les six petits-enfants de Philibert et Jeanne que j’ai pour l’instant retrouvé, deux s’appellent Benoit. Une tradition familiale serait-elle née ? Affaire à suivre…

Saint Benoit De Nursie Wikipedia
Saint Benoit de Nursie (source : Wikipedia)

Cet article a 2 commentaires

Répondre à Dominique C Annuler la réponse