U comme Ursule

Ursule, quel étrange prénom. Cela vient du latin ursus qui veut dire ours. Mon ancêtre était-elle un « ours » comme dans l’expression ?

Marie Ursule, de son prénom complet, mais souvent dite Ursule, est née en 1791 à Coubon en Haute-Loire. Dans ma généalogie, j’ai deux personnes qui portent ce prénom de Marie Ursule : celle dont j’ai commencé à vous relater l’histoire et sa marraine, sa tante par alliance.

Les deux Marie Ursule de mon arbre sont donc altiligériennes (de Haute-Loire) et plus précisément du Velay, Coubon étant situé à moins de dix kilomètres du Puy-en-Velay. Ce prénom serait-il populaire là-bas ? En tout cas, Sainte Ursule n’est pas née ou décédée dans cette région puisqu’elle aurait été martyrisée en Cologne. Serait-elle passée par la Haute-Loire lors de son supposé périple avec les 11 000 vierges entre la Bretagne et Rome ? Toujours est-il qu’il existait en France de nombreux couvent d’Ursulines juste avant la Révolution, dont un était situé à Monistrol-sur-Loire (à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Coubon) depuis 1634. D’après les différentes bases de Geneanet, le prénom Ursule aurait été beaucoup utilisé dans la région du Velay au XVIIIème siècle.

Marie Ursule se marie à l’âge de 31 ans avec Jean Antoine, en 1822. Ils s’établissent à Espaly-Saint-Marcel d’où est originaire son mari. Ursule et Antoine auront quatre enfants : François Gaspard, né en 1827 ; Jean Mathieu, en 1828 ; Marie Rose, appelée plus tard Rosalie, née en 1830 ; et enfin Jean Antoine, en 1833, mais l’enfant décède vingt moins plus tard. D’après le recensement d’Espaly-Saint-Marcel de 1846 ils auraient eu deux autres enfants : Joséphine, en 1833, et Rose, deux ans plus tard. Or aucune trace ni de l’une ni de l’autre dans les registres. Le nom de famille de Marie Ursule dans ce même recensement étant totalement erroné, je présume qu’il y a là également une erreur. D’autant plus qu’on ne les retrouve pas au recensement suivant.

Ursule devient veuve en 1848 et vit avec ses enfants, notamment ses deux fils. Au mariage de sa fille, Rosalie, en 1851, elle est dite denteleuse. Encore un vieux métier. Surtout que dans le reste de la France, on ne dit pas comme ça : c’est une dentellière, une ouvrière fabricant de la dentelle aux fuseaux. La dentelle du Puy est réputée d’ailleurs et est aujourd’hui répertoriée dans l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français. C’est au XVème siècle, avec le succès des pèlerinages chrétiens, que la dentelle du Puy-en-Velay connait un grand essor. Même si la dentelle a été un temps interdite, elle est de nouveau permise et même mise en valeur par saint François-Régis. Dans la région du Velay, les denteleuses sont formées par les béates, femmes célibataires ni laïques ni religieuses qui s’occupaient également de l’éducation et de l’instruction religieuse des jeunes filles depuis le XVIIème siècle. Ces béates étaient logées dans une « assemblée », maison où se réunissait souvent le village et qui se remarquait par la petite cloche sur le pignon.

Ursule meurt en 1860, à l’âge de 70 ans, probablement chez son fils ainé, François Gaspard.

U Comme Ursule
La dentellière de Vermeer, 1669-1671 (source : Wikipédia)

Cet article a 2 commentaires

  1. Dominique C

    les illustrations sont bien choisies;
    les ursulines auraient été fondées par ste ursule ?

    1. Carole Croze

      Merci ^^
      L’ordre de Sainte-Ursule, ou Ursulines, a été fondé par sainte Angèle Mérici en 1535. Bien évidemment, leur sainte patronne est Ursule.

Répondre à Dominique C Annuler la réponse